Soutien à l’Usine !!!

Bonjour à tou.te.s,

L’Usine, centre culturel autogéré et alternatif, a besoin de vous!!!
Après 3 ans de négociations dont 1 année de mobilisation (flyers, médias, figures politique) l’Usine a obtenu un RDV avec M. Maudet ce vendredi 17 avril afin de négocier des autorisations pour exploiter le bâtiment et pour organiser des spectacles.
Autorisations qu’il nous manque depuis 3 ans et que L’Usine n’arrive pas à obtenir car elle ne rentre pas dans les cases administratives.

Actuellement la pression s’accentue sur L’Usine. Ils s’attaquent au nerfs de la guerre: l’argent. Le Théâtre de L’Usine est le cas le plus urgent : sa convention et subvention au canton sont bloquées ce qui signifie la fin de l’existence du Théâtre de l’Usine pour avril 2015.

Pour rappel, l’association faîtière L’Usine regroupe depuis sa création une vingtaine d’associations culturelles (théâtre, cinéma, salle de concert, coiffeur, ateliers…). Le fonctionnement collectif de L’Usine est basé sur cette notion de solidarité et d’indivisibilité, prônant l’interdisciplinarité et la perméabilité entre les domaines artistiques. C’est l’entité juridique qui s’exprime en notre nom à tou.te.s et nous engage sur le plan politique et médiatique. L’Usine est donc 1 entité unique et non divisible, seule représentante de tou.te.s ses membres, unique organe décisionnel et seule responsable. Son activité culturelle se crée et se comprend de manière globale.
Les membres de l’Usine ne peuvent accepter de désolidariser administrativement leurs activités.
Nier ces valeurs, c’est nier ce qui fait que l’Usine est ce qu’elle est, c’est-à-dire un vivier sans autre pareil où les individus et les activités qui y sont proposées sont encore libres, transversales et porteurs de solidarité.
C’est pour cela que l’Usine revendique 1 autorisation unique, respectueuse de sa singularité dans le paysage culturel genevois et romand. Ce qui a été le cas pendant 23 ans.
Malgré nos arguments, le Service du COMmerce voudrait que chaque espace soit au bénéfice d’une autorisation différente, soit 5 autorisations pour les spectacles et 5 autorisations pour les bars. Nous avons sollicité le magistrat en charge du SCOM afin de trouver une issue politique à cette impasse administrative.

L’Usine a besoin de vous le 17 avril à 9h00, sous les fenêtres du bureau du DSE (7 place de la Taconnerie).
Il s’agit d’un rassemblement calme afin d’exercer une pression gentillette. Nous vous invitons à vous munir de pancartes, banderoles, afin d’exprimer silencieusement votre soutien.
L’Usine compte sur vous; usinien.e.s, ami.e.s, partenaires, associé.e.s de la vie culturelle, associative et nocturne genevoise.
L’Usine croit profondément que nous appartenons tou.te.s à un panorama riche et varié et vous attend nombreu.ses.x pour défendre son existence.

L’Usine : une famille, des ami.e.s, des collègues, des bénévoles, des artistes, un lieu de créations et de productions culturelles, un lieu de rencontres sociales et parfois festives, un lieu d’expériences variées et enrichissantes…. L’Usine c’est aussi ton usine, la mienne, la sienne, la notre : Défends la!

 

440px-Usine_face_hor

Underground Society 10 Avril 2015

vendredi 10 Avril 2015 Radio Usine

Underground Society Mars 2015

Underground society 27 mars 2015

N90

bargeaux-radioshow-n-90N90
MP3 ici: http://www.archives3-radio-usine.net/bargeaux/bargeaux-radio-show.090-22.03.2015.mp3
Stay tuned!

Bargeaux radioshow N88

L’ami bod est parmi nous pour un set puire grooves années 70′ pour se faire plaiz aux oreilles avec un spécialste et collectionneur de haut vol!

Ca va faire mal en direct dé 21h ce dimanche 8 mars alors soyez au rendez-vous pour réagir et commenter l’émission depuis le chat du site de la radio!

Stay tuned! bargeaux-radioshow-n-88

Interview de Jules Gimbrone sur Radio-Usine.net

Vendredi dernier j’ai reçu Jules Gimbrone dans l’émission Netlabels Review. Il sera en effet au Théâtre de l’Usine du 5 au 8 mars.

Nous avons donc eu la joie de découvrir son vaste univers :)

L’archive est ici:

Jules Gimbrone (*1982), artiste et compositeur, approche le son et la composition à travers le prisme de l’architecture, de la sculpture et de la chorégraphie. Sensible à la tension entre les systèmes conceptuels et leur disparition inévitable, le travail de Jules Gimbrone expose les multiples défaillances et processus queer du corps performatif.
Jules Gimbrone a co-fondé et curate Pack Projects, un collectif d’artistes et musiciens basés entre New York et Los Angeles. Le travail de Gimbrone a été présenté à FOCA LA, VOX Populi, Human Resources LA, ISSUE Project Room, 3LD Art & Technology Center, MOMA PS 1, Socrates Sculpture Park, The Performance Project, et Cameo Gallery. Gimbrone a achevé en 2014 un Master à CalARTS (Los Angeles).

IMG_4816